LONDRES EN TROIS JOURS

mars 30, 2016






Bonjour, gentil aventurier d’internet !

Aujourd’hui je vais te parler d’une destination qui me tient tout particulièrement à cœur : London city, ma biche ! 

Je suis tombée en amour pour la capitale anglaise, son architecture, son ambiance, le look des gens, la beauuuté de ses habitants, et la reine. Ouais, j’la kiffe. Mais comme pour la plupart des villes de notre belle planète, il est impossible de tout en voir en un weekend à peine. C’est pourquoi, moi, votre chevalier servant (si, si, laisse-moi y croire), vais vous guider dans votre futur voyage en vous relatant le nôtre. Non, parce que je suis pas guide touristique, certes (je t’entends, derrière ton écran), mais on a pu chopé deux ou trois bonnes adresses. 

Allez, va chercher une feuille, un stylo, je t’attends. 



1. La préparation de ton voyage 



Oui parce que c’est des conneries le truc de se dire « Oh, chérie, viens on va à l’aéroport et on choisit une destination pour s’envoler, toi et moi, sans penser au reste, parce qu’on est des thugs, maggle ! ». A moins d’être extrêmement riche, de n’avoir pas peur de se retrouver perdu dans une ville inconnue, et d’avoir énormément de temps devant soi, bah c’est juste con, quoi. 

Alors voilà quelques conseils bien utiles à la préparation de ton weekend à Londres :

Le vol : Je ne vous parlerai que d’avion parce que je n’ai utilisé que ce moyen de transport pour aller à Londres (je vis à Bordeaux, eukay ? L’eurostar il passe pas à côté). Quoi qu’il en soit, pensez à vérifier, à l’avance, quelles sont les périodes les plus abordables pour votre porte-monnaie qui va prendre, je peux vous l’assurer, excessivement cher. Les compagnies low-coast sont top pour ça, alors je vous propose d’aller voir sur Easyjet qui a un système vraiment utile pour avoir une vue d’ensemble des prix mois par mois. Allez, bouge ton cul, et clique . Vraiment, prenez le temps d’envisager plusieurs dates ! Parce que si t’es comme moi et que tu veux faire une surprise à ta copine pour son anniversaire deux semaines plus tard, bah t’en as pour au moins 400 balles et tu manques de balancer ton ordi par la fenêtre toutes les deux minutes en criant à l’injustice. Alors voilà, c’est un conseil : pré-vois ! Et si tu as une date, la saint Valentin, le jour de l’an, l’anniversaire de la reine ou que sais-je, et bien va donc faire un tour sur les sites de comparateur de vols genre Liligo. IMPORTANTE (accent espagnol tavu, bien) : n’oublie pas que les aéroports de Londres ne sont pas DANS Londres, tu ne vas pas atterrir aux pieds de Buckingham. Il faut prévoir le transport jusqu’en centre-ville. Et vu que je suis adorable, hein, on peut le dire, je te mets les liens juste en dessous : 

- Si tu arrives à Gatwick : Le plus rapide reste le Gatwick Express, un train sans arrêt entre l’aéroport et la gare centrale de Victoria qui part toutes les 15 minutes environ. Le temps de trajet est de 30 minutes. Par contre ça reste cher (35 euros l’aller-retour), et c’est un élément à ne pas négliger (je te l’ai dit que ton portefeuille allait prendre cher !). DONC (ouais, j’ai une solution à tout) il y a aussi des navettes bus avec le site Visit Britain (National Express) : bien moins onéreux, il arrive à Victoria Coach en… 1h30. Bah ouais mais hein, bon ! 

- Si tu arrives à Luton : Le bus avec le National Express, pareil, et l’aller-retour est environ de 33 euros. Le trajet entre l’aéroport et la gare de St Pancras dure entre 30 et 45 minutes. Youpiii. 

- Si tu arrives à Heathrow (oui, y’a 70 aéroports, et alors ?!) : l’Heathrow Express est hyyyyper cher (plus de 40 euros) et le trajet jusqu’à Paddington dure moins de 30 minutes. Sinon, il y a la navette du National Express : 14 euros pour 50 minutes de trajet jusqu’à Victoria Coach.
- Si tu arrives ailleurs : merde.


Le logement : il y a là plusieurs possibilités. 

- L’auberge de jeunesse : très abordable au niveau des prix, c’est le bon plan pour ceux qui veulent dépenser un minimum et qui n’ont pas peur de vivre entourés d’autres voyageurs. Personnellement, je ne l’ai jamais fait, mais Londres compte des dizaines et dizaines d’auberges de jeunesse, c’est assez dingue (ma vie est un véritable émerveillement de chaque instant, comme vous pouvez le remarquer), et vous pouvez notamment retrouver celles d’HostelWorld qui sont, il me semble, de très bonnes auberges. N’hésitez vraiment pas à regarder les avis (si, si, je vous jure, il faut) et, si le site n’est pas suffisant, essayez d’en trouver sur Trivago par exemple. 

- Les chambres d’hôtes : vous avez envie de rencontrer l’
anglais, le vrai et, qui sait, vivre le temps de quelques jours chez un véritable gentleman digne d’être le petit fils de Hugh Grant ? Bah rêve pas trop quand même, mais tu peux toujours essayer ! Les chambres d’hôtes c’est quand même un principe sympa pour s’immiscer au cœur de la vie anglaise, et pour ça des sites comme BedandBreakfast pourront vous guider et vous faire part de deals intéressants. Les prix sont corrects et, pour les exigeants, le site a 8500 filtres (au moins…) pour trouver LA perle rare. Sinon, mon ami Trivago, toujours ! 

- Les appart’ hôtels : tu as envie de liberté hein, petit internaute ? Bon et bien tu peux visiter des sites tels que HouseTrip qui te permettront d’envisager, aussi, de louer un appart le temps d’un weekend. Il faut faire hyper attention aux avis, quand même, et bien regarder les photos, mais ça peut être une bonne solution pour quelques jours à London City. 

- Les hôtels : ils sont généralement trèèès prisés dans Londres, et ceux offrant de bons prix partent rapidement. Je vous conseillerais de ne pas essayer d’en trouver vous-même et de sauter de site en site à la recherche de bons prix : vous allez vous énervez, taper votre ordi, balancer votre chat par la fenêtre et bon, il y est pour rien Félix, alors laissez les professionnels faire pour vous : Trivago (oui, encore, bon et alors ?!) saura comparer les prix et vous pourrez vous aider de bons filtres pour faire votre choix. C’est ce qu’on a fait et, l’air de rien, on a eu un hôtel topissime de la life avec de très bons prix. C’est donc faisable, respire, ton séjour va bien se passer ! 

Pour la localisation de votre lieu de séjour, les quartiers les plus pratiques/cools/tranquilles/beaux/jepeuxcontinuerlongtempscommeça sont : Covent Garden, l’ouest de Fitzrovia, Kesington (un peu cher, attention) et la City.


Les guides de voyages : parce que oui, mon pote, c’est quand même mieux !! Ils seront bien pratiques quand tu voudras trouver un endroit pour manger, quelques anecdotes sur les lieux que tu vois, ou pour tout simplement préparer un itinéraire de voyage. Pour notre weekend on a choisi le « Londres en quelques jours » de Lonely Planet (9€), léger, pratique, et très bien fait, avec des plans zoomés pour mieux se repérer, et le « Secrets de londoniens » par Amandine Grenier (15€), très interactif et regorgeant d’adresses exquises (elle a du vocabulaire la meuf). Il en existe des dizaines d’autres, facilement trouvables en librairie ou boutiques spécialisées.

L’argent : je sais, ça va faire mal, mais il va falloir y passer. La monnaie anglaise est le Livre Sterling (£) et sa valeur n’est pas la même que nos gentils petits euros (à l’heure où j’écris, 1€ = 0.78£, et par exemple 200€ = 157£). Alors quand tu vas prévoir ton budget pour manger, sortir, les souvenirs et tout le bazar, prend le temps d’aller faire un tour sur un convertisseur de devises. Ça risque de piquer un peu, mais au moins tu sauras à quoi t’attendre ! Il faut aussi prendre conscience que la vie à Londres est relativement chère, et que les prix y sont à peu près les mêmes que chez nous, sans la conversion… Donc attention à ne pas se faire avoir. Pense à vérifier auprès de ta banque si ta chère carte bleue peut te permettre de payer à l’étranger sans frais exorbitants et essaye de changer ta monnaie avant de partir.

Se déplacer dans Londres : tu pourras te procurer ton ticket dans n’importe quelle station de la capitale. C’était la partie simple. Parce que les anglais ont une vision particulière du transport en commun et que, si les métros sont d’une propreté hallucinante, comprendre leur fonctionnement reste un putain de combat. Donc, pour te faciliter la tâche, tu trouveras ici toutes les clés pour savoir, à l’avance, quel ticket acheter (si, vas-y tu peux, vénère-moi). Comme ça tu vas pouvoir te la péter et demander directement ta Visitor Oyster Card 3 jours à 33£, avec un crédit de 30£ (et te tirer, accessoirement, une balle). Et quand ils te disent « crédit de 30 », ça veut dire que si, petit coquinou, tu voyages comme un dingue et dépasse ton crédit, bah t’es bon pour recharger ! Ahah ! La bonne surprise ! Sinon, les agents des guichets sont super cools et peuvent te renseigner sans problèmes. Mais va falloir causer anglais, mon petit pote, et vu les spécificités du système, autant être prêt !

Les prises électriques : ADAPTATEUUUUR mon ami. Si certaines chambres d’hôtels ont plusieurs types de prises, pensez à prendre un adaptateur qui a cette tronche. De rien. Héhé.

Bonus : je ne sais pas si vous le méritez mais… Bon, allez. Ma chère et tendre a trouvé une application géniaaaaaaalissime qui permet, sans aucune connexion internet, d’avoir une carte interactive de la ville avec des lieux que vous aurez préenregistrez. Elle s’appelle City Maps 2G0 et vous me devez un chocolat pour l’info.



2. Les incontournables 

Maintenant que tu es prêt, que tu as fait ta petite valise et que tu go to an adventure maggle, il est grand temps que saches quoi visiter. Ben oui parce que, bon enfin, c’est con quoi sinon… 

Donc je vais te donner une liste de mes incontournables, absolument subjective et non exhaustive, basée sur mes deux séjours et le fait qu’on parle, ici, d’un weekend seulement (autrement dit : t’énerve pas si tu trouves qu’il en manque, il te faudrait une semaine pour pouvoir tout voir, alors fais-moi un bisou et va manger un chocolat ça va te détendre, Francis). 

Abbaye de Westminster : aaaah qu’elle est belle, et grande ! Ne pas aller la voir serait vraiment dommage, surtout pour les férus d’architecture ou de familles royales qui auront la petite larme à l’œil en étant là, juste devant le lieu de couronnement des souverains c’est… Ah, putain… J’en suis toute émue. Elle est fermée les dimanches, ouverte de 9h30 à 15h30 le reste du temps (pour ceux qui veulent y entrer), et le ticket coûte 20£, incluant les autres lieux des bâtiments.

Buckingham Palace : oui, il faut, absolument, déconnez-pas hein ! T’en vois régulièrement des palais royaux ? Bon. Vous trouverez toutes les informations concernant les prix (différents selon ce que vous souhaitez visiter) ici. Attention, les « state rooms » sont ouvertes de fin juillet à début octobre ! Selon moi, voir les extérieurs et la relève de la garde peut suffire, surtout quand on a un budget et un temps limité. Et, justement, pour voir ces gentils gardes, il va falloir suivre quelques conseils : la relève a lieu à 11h30 tous les jours d’avril à juillet et un jour sur deux le reste de l’année (calendrier ici) et attire énoooormément de monde, tous armés d’Ipad et de selfies stick qui font excessivement chier. DONC il faut arriver en avance, se placer soit sur les trottoirs devant Buckingham, au bord du trottoir (contre la route, comme ça vous serez aux premières loges sans pour autant vous faire virer par les gardes à cheval qui assurent la sécurité), soit au niveau de la statue du Victoria Memorial, au bord du trottoir ou sur les marches. Voilà, t’es prêt, tu peux profiter ! Ah oui et, petite anecdote, vérifie si le drapeau est levé au-dessus du palais. S’il y est : mamie Elizabeth est à la maison ! 

House of Parliament : qui est, en gros, l’énorme bâtiment qui prolonge la tour de l’horloge, dite Big Ben (on avait encore jamais fait aussi nulle description mais bon, hein, voilà). Pour moi l’excitation était à son comble parce que le gros monsieur Ben représentait certaines des scènes les plus délicieuses des 101 dalmatiens et… ouais, bon, chacun ses références. Par contre, impossible de visiter Big Ben si on n’est pas résident du Royaume-Uni. La grosse loosasse. 

Les parcs : visiter Londres sans aller se promener dans l’un de ses parcs c’est comme… manger le chocolat du Kinder sans même regarder la surprise qui se cache l’intérieur (il est où le prix Goncourt ?). Alors vous allez me faire le plaisir d’aller y mettre les pieds ! Ceux qu’il faut absolument voir, selon moi : Green Park et St James Park, près de Buckingham ; Hyde Park et les jardins du palais de Kesington ; et Regent’s Park, qui contient le zoo de Londres pour ceux que ça intéresse ! 

Picadilly : c’est LE lieu de la vie, du dynamisme et de la folie londonienne ! Je vous conseille plutôt d’y aller en soirée, pour voir les lumières et ressentir l’ambiance toute particulière et, parce que c’est quand même un truc de fou, les jeunes sortir en boîte ou boire un verre. Je vous laisserai constater, mais le froid n’est pas un concept qui leur fait peur. Vous trouverez facilement de quoi manger, boire, et vous divertir dans les alentours de ce quartier absolument fantastique. 

Trafalgar Square : à quelques pas de Picadilly, cette immense place et ses putains d’énormes lions en bronze est un must to see, pendant une balade, que vous ne regretterez certainement pas ! (oui, c’est tout, voilà) 

British Museum : l’entrée est GRATUITE ! Faites péter les cotillons, le champagne, et tout le bordel, ce musée exceptionnel vous est totalement libre d’accès ! Raaaah, le kiff ! Si vous êtes un bon gros fan de la culture égyptienne antique, croyez-moi, vous allez mouiller vos sous-vêtements. Le musée est ouvert de 10h à 17h30 et possède plusieurs restaurants et cafés. 

Tour de Londres et Tower Bridge : La Tour est un imposant château, à l’architecture assez particulière, qui est aussi une ancienne prison. Hyper engageant. Mais, héhé, à l’intérieur on peut y voir les joyaux de la couronne. Et bon, ça, c’est plutôt badass. Mais, attention, va falloir débourser 25£ pour y avoir accès ! Alors, pour être tout à fait honnête, c’est top mais ça reste excessivement cher. Selon moi, si vous n’y allez pas, vous n’aurez pas à le regretter. Au sud de la Tour vous trouverez le Tower Bridge, le fameux ! Pour les déçus des prix du billet d’entrée de la Tour et de la file d’attente, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le pont pour consoler vos petites âmes en peine ! 

Les grandes rues dynamiques : si une petite virée shopping dans cette capitale de la mode vous tente, je vous conseillerai le quartier d’Oxford, avec Oxford Street et Regent Street. Et puis là et bien… Eclatez-vous, faites péter les billets, parce qu’il y a énormément de boutiques que la France attend toujours, en tous cas en province (hein, on les attend, bordel !). 

London Eye : la grande roue, la grande roue ! Ouaaaais ! Au bord de la Tamise, -presque- en face de Big Ben, l’immense roue de 135m va vous offrir un tour de 30 minutes et une vue époustouflante à bord d’une nacelle entièrement fermée dans laquelle vous pourrez vous déplacer librement !! Selon moi, le mieux est de le faire de nuit, avec toutes les lumières, mais chacun sa préférence. Il ne faut clairement pas avoir le vertige et, pour éviter la queue, achetez vos tickets sur internet. Elle est ouverte de 10h à 21h30 et le billet coûte 21£. Oui, TOUT est cher. 

Camden Market : oui, tu vas y aller, parce que jamais tu n’as vu et ressenti ça de toute ta vie ! Ce quartier est incroyable, hors du temps, et puis tu peux y aller habillé en licorne que personne ne le remarquera. C’est à voir, vraiment, absolument ! 

Soho : vous voulez un peu de douceur, d’hipsterisme, de belles rues colorées à l’ambiance chaleureuse, de boutique trop cool de la life ? Alors allez un peu mettre les pieds dans Soho, sans réel but, promenez-vous et pensez, absoolument, à passer par Carnaby. Juste au sud d’Oxford Street, le quartier est idéal pour une fin de journée tranquille avant un bon repas.



3. Ce qui peut être évité 

Au risque de vous surprendre, mes petites cacahuètes, je pense que certains des « incontournables » de Londres n’en sont en fait pas. Perte de temps, d’argent, ou grosse déception, mieux vaut vous en tenir à une découverte plus libre de Londres qu’une course dans les rues de la ville pour en voir un maximum.

Madame Tussauds : oui, certes, pouvoir inonder ton Instagram de selfies avec les statues de cire de tes idoles c’est tentant (quoi que…), mais se gâcher plusieurs heures de découverte d’une capitale européenne pour ça ne vaut pas le détour. Les files d’attentes y sont tant incompréhensibles qu’interminables : tickets standards, prioritaires, coupe-files, on ne comprend absolument rien. Résultat : on se met dans une file pour attendre sans vraiment être sûr d’être au bon endroit pour que, 15 minutes plus tard, on nous annonce qu’il n’y a plus de possibilité, à partir d’un certain point, de se procurer des tickets. Il faut venir tôt, ou prendre ses billets à l’avance, faire beaucoup d’attente, et le tout pour 30 euros par adulte minimum. Voilà. Cool, hein ? 


Harrods : l’immense magasin mythique de Brompton Road que l’on voit dans les reportages de Noël, du black Friday, et de tous ces autres événements est, certes, impressionnant, mais ne vaut, à mes yeux, pas le détour. C’est une boutique de luxe, et les prix sont exooooorbitants. Alors visiter un magasin pour visiter un magasin… Ormis la boutique Harry Potter qui est époustouflante, n’allez pas vous y perdre. Préférez le quartier d’Orxford Circus, bien plus dynamique et abordable. 

British library : j’étais toute frétillante à l’idée de mettre les pieds dans cette immense bibliothèque et ses milliers de références. Mais (ah, un coup en plein cœur, fichtre !) ça a été une grosse déception. Non pas qu’elle ne soit pas belle, bien au contraire, mais on ne pouvait avoir accès à rien, ou presque, on ne comprenait pas grand-chose, et surtout elle regorgeait d’étudiants en plein travail qu’on ne voulait pas déranger. Le + : les expositions présentes au rez-de-chaussée, mais pour le reste… 

King’s Cross : hé ouais, la génération HP, ça va vous foutre un coup au moral ! Nous, comme deux idiotes, on s’attendait à aller sur le quai 9 et trouver ce foutu putain de quai 9 ¾ ! Mais que nenni mon ami, tu trouveras dans le hall une minuscule boutique et, à côté, une queue immeeeense pour faire une photo payante avec un décor monté de toute pièce. Et bien non, je dis non, on refuse la machine à fric, et on veut de l’authentique, quitte à voir juste trois pauvres briques ! Non mais oh ! Préférez, à la limite, des visites guidées sur le thème d’Harry Potter (plic et ploc). Il y a aussi le WarnerBros studio tour mais là, c’est vous qui voyez mes petits lapins !



4. Proposition d’itinéraire


Alors là tu vas te dire : « putain, elle s’est pas foutue de nos gueules ! ». Et tu auras bien raison ! Non contente de vous donner quelques conseils sur comment se préparer et quoi voir, je vous ai aussi préparé un itinéraire de visite « liberté » (majoritairement à pieds et à moindre coût) que vous pouvez, ou non (je me vexerai pas, je vous maudirai juste sur trois générations) suivre ou utiliser pour vous en inspirer. Carte, métros, horaires, tout y est, et j’espère de tout cœur pouvoir vous être utile. 

Je me base sur une arrivée un vendredi, dans l’après-midi voire le début de soirée (entre l’avion, la navette, l’arrivée à l’hôtel, l’arrêt pipi, l’appel à sa maman et tout le bordel, hein, bon). 

Clique ici pour suivre les instructions sur le plan du métro, et clique sur les plans pour les voir en grand format !

Jour 1 : Commencez par vous diriger vers Trafalgar Square (arrêt Charing Cross des lignes de métro Bekerloo et Northern). Profitez de la place, des bâtiments qui l’entourent, puis prenez Pall Mall vers l’Ouest avant de tourner à droite sur Haymarket. Vous pourrez observer certains des innombrables théâtres qui habillent magnifiquement la capitale anglaise et lui confèrent une aura toute particulière. Une fois en haut de la rue, vous vous rendrez rapidement compte, vous arriverez sur Picadilly Circus. Profitez ! Prenez votre temps, découvrez, entrez dans les boutiques. Allez ensuite vers l’Est pour remonter Coventry Street et traversez Wardour Street pour aller vers Leicester Square (et là petit coquinou, tu vas aller voir le géant M&M’s World, parce que je les vois d’ici tes yeux brillants ! Allez, fais-toi plaisir). Continuez ensuite tout droit, profitez de l’ambiance et de la chaleur humaine qui se dégage de ce quartier, vous êtes là pour découvrir une nouvelle ville, un nouveau pays ! Pour manger, je vous propose de continuer, de prendre Cranbourn Street puis Garrick Street. Tournez à gauche sur King Street : vous êtes à Covent Garden. Vous pourrez admirer l’architecture et les boutiques de l’ancien marché et, à l’intérieur, vous trouverez le Shake Shack, restaurant de burgers original qui devrait en régaler plus d’un ! Envie d’un dernier verre avant de rentrer à l’hôtel ? Allez découvrir Lamb&Flag, un pub typique du quartier de Covent Garden : repartez sur King Street, tournez sur Garrick puis la première à droite, et il sera au bout de la ruelle. Bon, après, vous allez me faire le plaisir d’aller vous coucher, bande de pochtrons, on a une grosse journée demain ! Retournez sur Garrick Street, puis Cranbourn, et vous allez tomber sur l’arrêt de Leicester Square (lignes Picadilly et Northern).



Jour 2 (ou aussi appelé « met tes baskets mon pote, tu vas trotter ! ») : 

Matin : Si votre petit déjeuner n’est pas inclus dans votre chambre d’hôtel, je vous conseillerais d’entrer dans le premier Starbucks qui croise votre route pour vous poser le temps de boire un café et grignoter. Et puis, hé, vous croyez que je le sais pas que vous voulez la poster la photo instagram dans un Starbucks de London city ? Tsss, j’te jure. Allez jusqu’à l’arrêt Westminster (lignes Circle, District et Jubilee), le mieux serait d’y être sur les coups de 10h grand maximum ! En sortant, vous pourrez admirer le Westminster Bridge, Big Ben, House of Parliament et, en tournant à gauche vers Abingdon Street, vous arriverez sur Westminster Abbey qui n’est qu’à quelques mètres ! Pour cet itinéraire je ne vous propose pas de visiter les bâtiments (onéreux et coûteux en temps) mais de simplement les observer, le temps qu’il vous plaît, de l’extérieur. Prenez ensuite Storey’s Gate et remontez-la jusqu’à traverser Great George Street pour aller sur Horse Guards Road. On marche, on fait coucou, de loin, sur la gauche, au premier ministre qui réside dans Downing Street (on ne peut pas y accéder facilement), et vous arriverez finalement sur l’immense place qui précède les bâtiments de la Horse Guards Parade, la garde montée. Prenez le temps, encore une fois, de l’admirer. Derrière vous, ensuite, se trouve les entrées de St James Park : remontez-le tranquillement, le long du grand étang, vers l’Est. Vous allez arriver à… Buckingham ! Yeaaaah ! God save the Queen maggle ! Si vous vous en êtes bien sorti il est 11h, environ, et vous pouvez prendre place pour la relève de la garde 30 minutes plus tard. Pensez à regarder les conseils dans la description, plus haut, pour bien vous placer. Pendant l’attente, observez le palais et le Victoria Memorial, au centre de la place. 



Après-midi : Une fois la relève terminée, essayez de vous approcher du palais pour mieux le détailler et, ensuite, remontez Constitution Hill. Tournez à gauche et traversez Grosvenor Place (regardez, au passage, l’Arc de Wellington sur votre droite). Vous allez tomber sur un Pret à Manger, chaîne qui est plus que présente dans la capitale, où vous trouverez des sandwichs et divers snacks très frais, fais maison, à des prix abordables. S’il pleut, mangez sur place, sinon prenez à emporter ! Et profitez-en pour faire une pause pipi, allez. Continuez sur Duke of Wellington et traversez Piccadilly pour passer sous les arches près d’Apsley House. Continuez et traversez pour entrer dans Hyde Park. Il devrait être entre 12h30 et 13h, l’heure de donner à manger à vos bidous affamés. Prenez le temps de vous promener, asseyez-vous au bord de l’eau pour manger, vaquez mes agneaux ! Si vous voulez faire du pédalo en plein Hyde Park, pour vous la jouer film romantique et fricoter avec l’âme de Hugh Grant, vous allez tomber sur les bâtiments de Bluebird Boats (10£ par personne pour 30mn). Continuez, traversez par le pont, et suivez le plan pour arriver à Kesington Palace. Pour la suite du programme, deux possibilités : soit vous avez encore la foi de marcher et vous suivez à nouveau le plan pour repartir en arrière jusqu’à Oxford Street, soit vous êtes un peu fatigué et vous faites une petite pause métro. Si vous préférez la deuxième solution, continuez sur Broad Walk pour sortir du parc. Prenez le métro à Queensway (ligne Central vers Epping) et descendez à Oxford Circus. Là, vous allez vous en rendre compte, c’est boutiques à gogo et cœur de Londres. Allez y sans trop réfléchir, faites les magasins, profitez-en, pas besoin de respecter un itinéraire précis. Je vous conseille vraiment fortement, lors de cette virée shopping, d’aller au cœur de Soho et Carnaby, vous ne le regretterez pas ! Profitez-en pour faire une pause, enfin de journée, et boire un verre au Cahoots, au 13 Kingly Street, un bar dingue qui se la joue rame de métro ! Ensuite je ne saurais que vous conseiller d’aller un peu vous poser à l’hôtel, y laisser vos achats, prendre une douche (si, je te jure, tu pues) pour être prêt à ressortir ! 



Soirée : il est assez difficile de vous conseiller sans savoir où vous allez dormir. C’est pour cela que je vais vous conseiller, si vous avez envie de vous faire un restaurant coolos pour vous faire, quand même, plaisir, celui dans lequel on a mangé. Il s’agit du Berners Tavern qui a une décoration purement incroyable, les serveurs sont adorables, et la bouffe est sensationnelle ! Situé sur Berners Street, une rue perpendiculaire à Oxford Street, il est facile d’accès, non loin de l’arrêt Oxford Circus (lignes central, Bakerloo et Victoria). Vouala. Si vous n’avez pas d’idées et que ce restaurant ne vous convient pas, vous pouvez toujours consulter des sites comme Visit London pour vous aider ou les dizaines de blogs consacrés à ça. Si vous voulez, ensuite, sortir prendre un verre, je vous conseille de retourner vers Soho, juste à quelques rues, qui regooorge de bars ! Vous trouverez notamment le White Horse, un beau pub traditionnel situé sur Rupert Street. Pour mes amis gays : alors là mes cochons, vous allez pouvoir trouver votre bonheur parce qu’il y a énoooormément de bars gays ! Lors de notre séjour on a choisi le Ku Bar, bar tranquille et cosy sur Frith Street. 




Jour 3 : le dépaaaart nooon ! C’est nul, hein ? Mais allez, c’est pas grave, vous aurez bien profité et c’est ça qu’il faut retenir ! Alors pour ceux qui peuvent, qui n’ont pas l’avion trop tôt, je peux vous proposer de vous rendre à Camden. Le quartier est incroyable, son marché est immense, et les boutiques sont top ! Laissez-vous aller à marcher, à admirer les devantures colorées et à kiffer, tout simplement. Il vous faudra descendre à l’arrêt Camden Town (ligne Northern) et, si vous êtes des fous qui n’ont peur de rien, allez-vous faire tatouer héhé (rooh, ça vaa). Si vous remontez Camden High Street, vous trouverez le Poppies Fish and Chips, sur Hawley Cres, pour faire une pause à midi, et plus loin encore vous trouverez le Camden Lock, encore un marché et des dizaines de petites boutiques incroyables. Si vous avez encore le temps, que vous êtes des petits chanceux de la life, reprenez le métro à Camden et allez en direction de Morden pour vous arrêter à Tottenham Court Road et visiter le British Museum : remontez l’A400 et tournez sur la première à droite, Great Russel, jusqu’à tomber sur le magnifique édifice. 




Voilà mes petits ouistitis des îles, j’espère que vous saurez bien profiter de votre séjour et que vous m’enverrez une carte postale virtuelle ! Bande d’ingrats. 

Allez, salut !

P.S. : Si vous vous inspirez de ce merveilleux itinéraire et que vous postez de belles photos de votre weekend sur instagroum, n'hésitez pas à mentionner le blog ! Merci les copains.





You Might Also Like

2 commentaires

  1. J'adore votre article !
    Ces propositions d'itinéraire c'est vraiment top !
    J'avoue il manque quelques photos pour nous faire encore plus rêver.
    J'ai hâte de pouvoir retourner à Londres maintenant, et j'ai encore plus hâte de découvrir vos nouveaux articles voyage, comme Amsterdam. Quels sont vos escapades suivantes ?
    A très bientôt,
    Marion de blog Marionprima.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton commentaire ! Tes compliments sont très agréables à recevoir. En effet il manquerait quelques photos, on va corriger ça ! Les destinations à venir sont Amsterdam, Rome et La Rochelle, pour l'instant. J'espère qu'il te plairont tout autant ;) à bientôt !

      Supprimer

i n s t a g r a m | m a d l e e n

p o p u l a r • p o s t s

i n s t a g r a m | m a y l i s